Nke Watteco utilise la fabrication additive pour la réalisation de ses pièces

Publié le 28 mai 2019

Lorsqu’une entreprise se lance dans la production en série, elle veut s’assurer que son processus de fabrication répond aux exigences de l’industrie. C’est dans ce contexte que s’inscrit l’adoption de la fabrication additive chez Nke Watteco.

De quoi s’agit-il ?

En effet, la technologie de fabrication additive DED (Directed Energy Deposition) ou dépôt sous énergie concentrée fait partie des sept (7) procédés de fabrication additive définis par l’ASTM International et l’Organisation internationale de normalisation (ISO). Cette technique d’impression 3D permet la production, par couches successives, de pièces en polymère. Dans ce procédé, une énergie thermique est utilisée pour fusionner la matière en la fondant au fur et à mesure qu’elle est déposée.

Comment cela s’applique chez Nke Watteco ?

Avant de lancer les outillages d’injection, Nke Watteco utilise la fabrication additive pour valider les concepts ainsi que la géométrie de ses pièces. Une fois que tout est correct, la fabrication de l’outillage peut être lancée ; le but est d’avoir des pièces injectées dans la bonne matière.

Quels bénéfices peut-on en tirer ?

D’une part, l’usage de ce procédé aide non seulement à réduire les délais et le coût total des composants complexes, mais il permet une fabrication plus rapide des pièces ainsi qu’un gain de temps dans la production. D’autre part, cette technologie peut être utilisée pour certaines fabrication en série.

Revenir aux actualités